PROJECTION À VENIR

La projection du film de Vincent Pouplard

« PAS COMME DES LOUPS »

est reportée au mois de Janvier, mais on vous donne rendez-vous le 1er Décembre pour l’anniversaire de l’atelier documentaire.

Roman et Sifredi ont à peine 20 ans. Ils sont en mouvement, comme leur identité, entre exclusion et marginalité.
« Avec ce film, il y a le désir de donner un autre visage à ceux que l’on nomme «bandits», «voyous», «délinquants» comme si ces qualificatifs avaient la moindre valeur identitaire. Je voulais qu’ils retrouvent corps, voix et pensées » Vincent Pouplard.

/ espace de projection limité à 50 pers.
// entrée : 3 euros + adhésion à l’asso (2 euros)

« SOL NEGRO » de Laura Huertas Millan
en présence de la réalisatrice
MARS 2018 / 20H30

Antonia est une chanteuse lyrique à la beauté sombre et exubérante. En réhabilitation suite à une tentative de suicide, tous ses liens familiaux semblent brisés. Mais sa sœur demeure profondément affectée par ce qui s’est passé…
Soleil noir entrelace l’auto-fiction et la musique pour esquisser le portrait d’une artiste revenante parmi les vivants.

 

« EN BATAILLE » d’Eve Duchemin
en présence de la réalisatrice
  AVRIL 2018 / 20H30

En Bataille, portrait d’une directrice de prison, est une immersion dans la vie de Marie L., jeune directrice de prison pour hommes. C’est dans cette collision entre vie réelle et vie carcérale que Marie cherche un équilibre pour poursuivre le difficile métier qu’elle s’est choisi, mais qui lui coûte, à certains égards, sa vie de femme.

 

« CHAQUE MUR EST UNE PORTE » de Elitza Gueorguieva
en présence de la réalisatrice
  AVRIL 2018 / 20H30

« Chaque mur est une porte est un film à la fois politique et personnel, tissé d’archives et de phrases poétiques. Il explore ce double mouvement de l’enfant qui grandit et de la société qui s’émancipe d’un régime paternaliste. A travers « Version M », cette émission kitch et décalée sur la jeunesse bulgare des années 80, il revisite ce grand moment de réenchantement politique et s’interroge sur le sens des révolutions échouées et leur empreinte dans nos vies. »

Elitza Gueroguieva